Développeur web auto-entrepreneur

Bien choisir son statut (EURL/Auto-entrepreneur)

Nous allons voir quelle est la différence entre l’auto-entreprise et une entreprise (EURL). Les deux statuts communément utilisés par les développeurs freelance.

EURL

Comme pour toute société, il faut tenir une comptabilité stricte. Tous les mouvements sur le compte de l’entreprise doivent être classifiés. Les documents justificatifs doivent être gardés pendant 10 ans. Et en fin d’année, vous devez produire un bilan.

L’auto-entreprise

Ce statut n’a pas d’obligation d’établir un bilan, ni de comptes de résultats. Il faut juste tenir un livre des recettes et conserver les pièces justificatives des achats/ventes.

Les taxes

Il y a une grande différence de taxation entre les régimes.

L’impôt sur le résultat

En EURL, il est possible de diminuer votre base imposable en déduisant les charges de votre chiffre d’affaires.
En revanche, cela n’est pas possible dans le cadre d’une auto-entreprise.

La TVA

Auto-entrepreneur

Avec ce statut vous n’êtes pas tenu de collecter et donc de déclarer de la TVA. Votre tarif n’en sera que plus attractif.
Vous ne pouvez pas déduire la TVA de vos achats. Cela doit faire partie de vos calculs dans le choix de votre statut ?

EURL

Ce statut permet de récupérer la TVA sur vos achats. Le surplus de TVA collecté devra être reversé à l’administration fiscale.

Seuil de l’auto-entrepreneur

Le plus grand problème de ce statut est le plafond de chiffre d’affaires, 72 600€. Cela assure tout de même un bon revenu.
Si vous choisissez le statut d’auto-entrepreneur, faites tout de même attention aux conséquences du dépassement du plafond. Au-delà, vous basculerez automatiquement dans le régime de droit commun de l’entreprise individuelle. Dès lors, vous serez imposé au bénéfice réel, et ce dès le 1er janvier de l’année de dépassement. Vous devrez alors produire un bilan comptable annuel et également déclarer la TVA.

Régime Social

Auto-entrepreneur

La déclaration d’activité d’auto-entrepreneur entraîne automatiquement l’option pour le régime micro social simplifié. En effet, ce régime permet de régler simplement les cotisations sociales, soit par mois, soit par trimestre. Votre montant des cotisations est calculé en fonction du chiffre d’affaires, par l’application d’un taux forfaitaire. Si le chiffre d’affaires est nul, il n’y aucun prélèvement.

Toutefois, si l’auto-entrepreneur a opté pour le prélèvement libératoire de l’impôt sur le revenu dans sa déclaration, il règle en un seul prélèvement l’impôt et les charges sociales.

EURL

En choisissant le statut d’EURL, vous cotiserez à la Sécurité Sociale. En effet, depuis le 1er janvier 2020, la Sécurité Sociale des indépendants est intégrée au Régime général de la Sécurité Sociale. Par conséquence, les charges sociales seront calculées sur les revenus professionnels que vous mentionnez tous les ans dans la déclaration sociale des indépendants.

Conclusion

Si vous n’avez pas d’investissements à faire, il est plus simple d’opter pour l’auto-entreprise.
Dans le cas contraire, le statut EURL est préférable.

Lors d’un changement auto-entreprise -> EURL, si votre prix augmente de 20% à cause de la TVA, votre client aura peut-être du mal à comprendre.

chevron_left
chevron_right

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire
Nom
E-mail
Site